Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 17:01

Au coeur du monde, Blaise Cendrarscoeurmonde.jpg

Editions Gallimard, 120 pages





Le livre Au coeur du Monde comporte également les recueils de poésie de Cendrars intitulés Feuilles de route, Sud-Américaines et Poèmes divers.


Dans tous ses poèmes, on retrouve les thèmes du voyage, des femmes, du monde et de l'extérieur. Blaise Cendrars découvre et nous fait partager ses sentiments en quelques mots tapés sur sa machine à écrire qu'il ne quitte pas.
En lisant Feuilles de route, on voyage et on pense avec lui, c'est nous qui partons sur les routes des continents du Sud sous le soleil.



Par contre je préfère vous prévenir, ce n'est pas de la poésie au sens où on l'entend. Pas de quatrains ni de pieds, pas de rimes ou de mélodies, et même parfois des mots qui n'ont aucune tonalité poétique, c'est à se demander pourquoi il a tenu à écrire ça.
Certains "poèmes" peuvent soulever une incompréhension, voire des moqueries chez certains lecteurs, mais je pense qu'il faut lire Cendrars non pas pour la beauté des mots, mais pour la beauté des images.
Un peu à la façon des haïkus, il arrive à nous décrire en seulement quelques mots des paysages magnifiques, des ambiances envoûtantes, et en l'espace de quelques secondes on est complètement transporté dans un autre monde.

C'est un recueil à lire comme un roman, une histoire d'aventure, car les poèmes décrivent chaque étape de son parcours et de ses idées.


La Lettre
Tu m'as dit si tu m'écris
Ne tape pas tout à la machine
Ajoute une ligne de ta main
Un mot un rien oh pas grand'chose
Oui oui oui oui oui oui oui oui

Ma Remington est belle pourtant
Je l'aime beaucoup et travaille bien
Mon écriture est nette et claire
On voit très bien que c'est moi qui l'ai tapée

Il y a des blancs que je suis seul à savoir faire
Vois donc l'oeil qu'a ma page
Pourtant pour te faire plaisir j'ajoute à l'encre
Deux trois mots
Et une grosse tache d'encre
Pour que tu ne puisses pas les lire


Pour ma part, je crois que c'est le livre que je prendrais si je devais me retrouver sur une île déserte.
Il a beau être fin, ces lignes contiennent plus que certains pavés de 800 pages. Chaque poème est à lire et à relire, à écouter et à comprendre, à imaginer pour se plonger dedans et disparaîre complètement du présent.


Villa Garcia
Trois croiseurs rapides un navire hôpital
Le pavillon anglais
Des signaux optiques lumineux
Deux carabinieros dorment sur les fauteuils du pont
Enfin nous partons
Dans les vents sucrés



Je le conseille vivement à quiconque aime imaginer et voyager !

Partager cet article

Repost 0

commentaires