Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 17:36

Choke, Chuck Palahniukchoke

 

 

 

Editions : Denoël (2002) / Gallimard, Folio Policier

383 pages

Traduit de l'américain par Freddy Michalski


 

 


 

 

    Victor Mancini est un connard, c'est lui-même qui le dit. Il n'aime personne et ne veut pas qu'on l'aime, il veut simplement qu'on ait besoin de lui. Il a un mode de pensée étrange, comme la plupart (pour ne pas dire la totalité) des personnages qui nous est donné de rencontrer tout au long de ce roman pour le moins inhabituel, qui se fait témoin de vies ratées, décadentes, en marge de la société.

 

    Victor est un sexoolique, c'est-à-dire un drogué du sexe, qui ne travaille qu'à peine sur sa quatrième étape de désintox, multipliant les aventures d'un soir au lieu de se les remémorer. Son travail consiste à jouer le rôle d'un paysan irlandais dans une reproduction historique d'une colonie du XVIIIe siècle, où sont sévèrement proscrites toutes allusions à l'époque actuelle. Il arrondit aussi ses fins de mois en s'étouffant dans divers restaurants afin qu'une âme héroïque le sauve et le couvre d'argent. Tout ça afin de payer les charges médicales de sa mère hospitalisée.

Il passe courageusement la moitié de son temps libre à lui rendre visite, mais, devenue folle, elle ne reconnaît plus en lui son fils mais son avocat, qu'il se prête alors à incarner pour lui tenir compagnie.

     Entouré de son ami Denny, lui aussi sexoolique et personnage de la colonie du XVIIIe, et de la belle doctoresse Paige Marshall, Victor se lance peu à peu sur la sombre piste menant au mystère de sa naissance, à celui entourant son père qu'il n'a jamais connu et dont sa mère ne lui a jamais parlé, à son enfance qu'on découvre dans de fréquents retours en arrière à mesure qu'il se redécouvre lui-même.

 

 

 

 

 

    Si vous avez l'intention de lire ceci, n'en faites rien, ne vous donnez pas cette peine.

    Au bout de quelques pages, vous n'aurez plus envie de vous trouver là où vous serez. Alors oubliez. Allez-vous-en, tant que vous êtes encore intact, en un seul morceau.

    Soyez votre propre sauveur.

    Il doit bien y avoir mieux à la télévision. Ou alors, dans la mesure où vous disposez de tellement de temps libre, vous pourriez peut-être prendre des cours du soir. Devenir médecin.Vous pourriez faire quelque chose de votre vie. Vous offrir une sortie, aller au restaurant. Vous teindre les cheveux.

    Vous ne rajeunissez pas.

    Au départ, vous allez faire la gueule devant ce qui se passe ici. Ensuite, ça ne fait qu'empirer.

    Ce à quoi vous avez droit, ici, c'est à une histoire stupide à propos d'un petit garçon stupide. Une histoire vraie de la vraie vie concernant des individus que jamais vous ne voudriez rencontrer.

 

 

 

 


    Je serais bien incapable de donner un avis tranché sur ce livre. Je l'ai trouvé divertissant,  les premières lignes (extrait) sont vraiment captivantes, on s'y plonge vite, l'histoire, le style s'annoncent intriguants. On est en train de lire ces avertissements, à peine hésitant, et voilà qu'on se retrouve pris dans le début de l'action sans s'en rendre compte.


    Malheureusement cette impression n'a pas duré. Quelques choses m'ont un peu gênées dans ce livre : d'abord, le langage est cru, le narrateur ne mâche pas ses mots et même si cela contribue bien à l'ambiance de l'histoire et colle parfaitement à l'univers créé, j'ai souvent trouvé que c'était trop, que c'était du vulgaire juste pour être vulgaire. En général le registre de langue ne me pose pas de problème, mais ici ça m'a paru inutile et d'un style déjà trop vu.

 

    Autre chose aussi, c'est que je n'ai pas vraiment adhéré à la pensée "creuse" et soi-disant "rebelle de la société" parsemée tout au long du roman. Je n'ai pas réussi à m'identifer aux personnages ou à leur vie, ni même à compatir aux problèmes de Victor.


    Mais là je me dis que, puisque c'est quand même Chuck Palahniuk, une grande icône du genre, j'ai sûrement dû manquer foule d'éléments importants pour comprendre ce qu'il a vraiment voulu dire au fond. D'où ma déception. Si quelqu'un avait l'amabilité de m'expliquer l'intérêt, j'en serais ravie.


 

    Cela dit, l'auteur brosse un portrait très original de ses personnages, ils sont parfois naïfs, fragiles, souvent complètement fous. Denny m'a fait bien rire, et j'ai bien aimé le Dr. Marshall, surtout vers la fin lorsque sa vraie personnalité se révèle.

Mêlée à l'intrigue - un peu lente c'est vrai, mais aussi accrocheuse et curieuse - une fenêtre s'ouvre sur un monde à part où il y est difficile de dire qui est fou et qui ne l'est pas, insérant un doute persistant, même après fermeture du livre, dans l'esprit du lecteur...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stupidgrin 21/09/2010 22:30



Le resumé du livre donne beaucoup envie, mais j'ai bien peur d'être du même avis que toi sur cet auteur! Il a toujours de bonnes idées de livres mais la façon dont il racconte, je n'accroche pas
^^'. Il est vrai que je suis egalement sensible au language cru que je trouve "de trop"



Coraly 22/09/2010 16:51



C'est vrai que c'est un style particulier... Après Choke est peut-être différent de Fight Club, donc faudrait lire les deux (ou autre) pour se faire une vraie idée de
l'auteur...