Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 10:23

Les Années, Annie Ernauxannees.jpg

 

Editions Gallimard

253 pages

 

 

 

 

 

 

 

      Difficile de résumer toute une vie en un article quand les auteurs ont déjà eu tant de mal à résumer la leur en quelque centaines de pages.

Annie Ernaux nous livre ici une autobiographie d'un genre particulier, où son histoire se fond dans la grande Histoire, où le "je" laisse place au "on", où l'individualité se transforme en généralité et à l'Autre dans le tumulte des années.

Ce n'est plus sa vie à laquelle elle nous propose de prendre part, mais à la vie de millions de Français qui ont tous vécus entre les années 50 et 2000.

 

      Sur ses souvenirs prévalent les souvenirs communs, les moments d'existence que chacun aura traversé, que ce soit dans sa jeunesse ou sa vie adulte.

 

      Rythmées par les descriptions de photos ou vidéos où le "elle" nous permet de suivre l'évolution de la narratrice, les années défilent, la société change, on passe des uniformes dans les années 50, à la libération de la condition féminine dans les seventies, au fait de devenir mère, aux tensions politiques internes ou externes, jusqu'à l'arrivée des nouvelles technologies dans les années 90. On revit l'époque des magasins Mammouth, on suit l'évolution des problèmes d'immigration, d'éducation, on retrouve les Guignols de l'info, les potins de stars, et tout ce qui a fait notre présent un jour fait ici partie intégrante du passé, on prend un coup de vieux, les plus sensibles resteront nostalgiques encore quelques temps après avoir refermé le livre.

 

      Mais si Ernaux nous plonge au sein de cette vie vécue par tant de Français, elle arrive à faire ressortir de l'anonymat les émotions que pouvait ressentir tout un chacun, le désir d'être aimé, d'accomplir ses rêves, de voir ses enfants grandir, ces sentiments si personnels et pourtant connus de tous. 

 

 

 

     Elle voudrait réunir ces multiples images d'elle, séparées, désacordées, par le fil d'un récit, celui de son existence, depuis sa naissance pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à aujourd'hui. Une existence singulière donc mais fondue aussi dans le mouvement d'une génération. Au moment de commencer, elle achoppe toujours sur les mêmes problèmes : comment représenter à la fois le passage du temps historique, le changement des choses, des idées, des moeurs et l'intime de cette femme, faire coïncider la fresque de quarante-cinq années et la recherche d'un moi hors de l'Histoire, celui des moments suspendus dont elle faisait des poèmes à vingt ans, Solitude, etc.

 

 

 

      Une autobiographie au style unique à portée à la fois intime et universelle, qui permet de se replonger avec nostalgie dans le passé - qu'on l'ait connu ou non -, qui permet de s'ouvrir et de comprendre les autres générations, même si l'on est parfois pris de vertiges de réaliser que le temps passe si vite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pichenette 08/07/2011 20:53



Ton billet m'a replongée loin! J'ai l'impression d'avoir vécu 10 vies depuis que j'ai lu ce roman!