Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 10:08

No country for old men, Cormac McCarthynocountryforoldmen

Editions Points, 299 pages.
Traduit de l'Américain par François Hirsch.




On commence le livre très bien : un meurtre, deux meurtres, cinq meurtres... On a à peine lu vingt pages qu'il y a déjà environ sept meurtres, et pas des plus beaux. Et c'est loin d'être fini.

Lors de sa chasse dans le désert des Etats-Unis, Moss, Texan à la retraite, tombe malencontreusement sur un lieu de fusillade où sont laissés des voitures criblées de balles et des cadavres, dont certains pas encore tout à fait morts. Des trafiquants mexicains. En suivant une trace de sang, Moss tombe sur l'un d'eux dont le corps est encore chaud, qui garde à ses côtés une mallette contenant 2 millions de dollars. 
Mais il ne sait pas encore qu'en s'en emparant, Moss va se mettre à dos le tueur psychopate le plus acharné et expérimenté qui soit, Chigurh. Sans oublier le shérif Bell, qui va tenter de comprendre les évènements les plus étranges de sa carrière.
Commence alors une triple course-poursuite essoufflante, pressante, et surtout, dangereuse.



Quand il arrive au coin, il n'y a qu'un seul homme encore debout dans la rue. L'homme est derrière la voiture et la voiture a été salement mitraillée, toutes les vitres parties ou le verre tout blanc à cause de l'impact des balles. Il y a au moins un cadavre à l'intérieur. Le type surveille l'hôtel et Chigurh pointe le pistolet-mitrailleur et fait feu à deux reprises et le type s'écroule sur la chaussée. Chigurh recule et s'abrite derrière l'angle du bâtiment, le pistolet au-dessus de l'épaule, pointé vers le haut. Il attend. Un capiteux relent de poudre dans l'air frais du matin. Comme un odeur de feu d'artifice. Pas un son nulle part.



Mes impressions sur ce livre ont d'abord été négatives.
J'ai eu beaucoup de mal à avancer au début, le style m'a rebuté : des phrases lourdes et redondantes, remplies de "et, et, et", pas de ponctuation, pas de précisions sur les personnages et comme ils sont nombreux au début, c'est plutôt difficile de s'y retrouver. J'ai dû lire certains passages plusieurs fois pour être sûre de qui faisait quoi ou de qui parlait à qui.

 Puis il tend la main et défait les deux courroies et ouvre le fermoir en laiton et soulève le rabat et le rejette en arrière.

C'est un style bien sûr, mais finalement on finit par s'y habituer. Puis les personnages se mettent en place, on commence à les comprendre et à comprendre leur rôle dans l'histoire, et tout, d'un coup, va beaucoup plus vite.

L'histoire est intéressante et bien construite, j'ai beaucoup aimé quand les personnages revenaient sur les mêmes lieux et y voyaient des choses différentes. De plus la tension ne cesse de grandir, le rythme est bien géré, et certaines révélations font un vrai choc, amenées simplement à des moments où l'on s'y attend le moins.
Certains dialogues sont tout simplement magiques et hors du commun, c'est un régal à lire et relire.

Par contre la fin m'a un peu surprise, pour ne pas dire déçue. Ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Elle sort du cadre de l'action et met en valeur l'évolution des mentalités aux Etats-Unis, l'évolution du pays à la fin du XXe siècle, les impacts de la guerre sur les différentes générations... Toute une pensée développée à travers Bell le long du livre qui trouve ses explications à la fin.


A lire, et à voir aussi je pense :) !






No country for old men, le film.





Alors que je m'attendais à une catastrophe, comme toutes les autres adaptations cinématographiques, j'ai eu une très bonne surprise pour ce film réalisé par les frères Cohen.

C'est la première fois que je vois exactement, à un arbre près, ce que j'imaginais quand j'ai lu le livre
: les voitures, la caravane du bon côté, les chambres d'hôtel... 
Les dialogues sont restitués au mot près, c'est un vrai plaisir à entendre !

Les acteurs sont tous très talentueux, notamment Javier Bardem (Anton Chigurh), qui a réussi je ne sais comment à rendre le personnage attachant et drôle, humain même, avec un sourire décalé et effrayant qui ne le quitte pas des deux heures du film. ça a été l'une des très bonnes surprises de ce film.

C'est la meilleure adaptation jamais faite, à mon avis, et de très loin.



Seuls petits problèmes (parce qu'il en faut toujours quelques uns !) : Les femmes, et mes scènes préférées.

Pour commencer avec les femmes, je trouve que leur place a été tronquée au maximum, rendant totalement inexistantes la femme du shérif Bell, ainsi que l'auto-stoppeuse qui apparaît finalement juste comme  une femme à la piscine, alors qu'elles ont toutes les deux une importance non négligeable.
De plus, l'actrice qui joue Carla Jean est peut-être mignonne et douée, mais elle a rendu ce personnage vraiment trop cruche alors que je l'imaginais plutôt avec un fort caractère magré son jeune âge. Du coup, ses scènes ont perdu de l'intérêt à mes yeux.

Puis, mes scènes préférées. Mes scènes préférées dans le livre qui ont réussi à me faire peur ou à me faire rire n'y sont tout simplement pas !
Alors que j'attendais une bonne fusillade à l'américaine à la sortie de l'hôtel, des corps ensanglantés dans la rue, comme ça m'avait choqué dans le livre, la rue est totalement déserte mis à part les deux héros. Et un petit détail que j'avais bien aimé, lié à Wells, a été passé sous silence (mais ça je peux le comprendre, c'était pas vraiment nécessaire !).
Ensuite, les dialogues et l'histoire qui se développe entre Moss et l'auto-stoppeuse ont également disparus, à ma plus grande déception. Elle n'a peut-être pas une grande importance pour l'histoire en elle-même, mais pour Moss et le lecteur, elle en a. Dommage, donc.

no-country-for-old-men-josh-brolin-1

Mais ces petits détails mis à part, j'ai trouvé le film vraiment agréable à regarder, exceptionnellement fidèle. C'est un bon moment de détente et une excellente adaptation (je me répète peut-être mais c'est tellement rare !), mais à regarder bien sûr après avoir lu le livre pour mieux se plonger dans l'histoire et dans les personnages, et pour mieux l'apprécier tout simplement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilibook 26/02/2010 21:23


Dommage pour le style, mais l'histoire à l'air bien donc pourquoi pas.


Coraly 28/02/2010 13:59


Oui, il faut réussir à dépasser les cinquante premières pages un peu déroutantes et s'habituer au style, mais après on se prend bien à l'histoire ^^ !


Choco 21/02/2010 23:29


J'ai vu l'adaptation ciné et je dois dire que ça ne m'a pas spécialement  emballée. Du coup, pas trop tentée par le roman...


Coraly 26/02/2010 10:18


Ah c'est dommage !!
C'est pour ça que je lis toujours les romans avant, au moins si je n'aime pas je sais pourquoi, ce ne sera pas juste à cause de la mauvaise adaptation ^^ !