Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 13:05

Papillon suivi de La lionne, Yukio Mishimapapillon

 

Editions Gallimard, Folio2€
Traduit du japonais par Ryôji Nakamura et René de Ceccatty



 

 

    Voilà mon challenge japon débuté par un grand nom de la plume extrême-orientale, à savoir Mishima, que j’apprécie pour son écriture simple mais évocatrice, l’essence même de l’art japonais. Ici deux nouvelles sont réunies : la première au titre éponyme, et la seconde intitulée "La Lionne". 

 

 

    Dans "Papillon", Kiyohara assiste au dernier concert de la talentueuse cantatrice, Mme Butterfly. Il s’égare alors dans ses souvenirs, jusqu’en Italie lors d’un autre concert de la même interprète, où il a rencontré Hanako. Cette nouvelle charmante et poétique réussit à faire en quelques pages seulement l’éloge de l’éphémère, de la mémoire à laquelle la vie fait oublier des choses importantes pour la marquer profondément des instants les plus fugaces.

  

    La nouvelle « La lionne » elle, met en scène un couple dont la relation prendra un tournant tragique. Shigeko ressasse en boucle les évènements traumatisants de la guerre et vivote tant bien que mal sans s’occuper de son fils, supportant mal l’absence de son mari, Hisao, tournant et retournant comme une lionne en cage. Alors qu’elle pensait Hisao en voyage d’affaires, celui-ci se révèle en fait être en train de planifier sa vie avec une autre femme, Tsuneko…

Une nouvelle au dénouement inattendu et absolument exquis !

 

 

 

    J’admire énormément Mishima pour sa capacité à écrire des récits légers, ses belles descriptions, tout comme il sait écrire les drames les plus poignants (même chose dans Dojoji).  Sans être un coup de cœur non plus, de fortes images me sont restées, et il a su sans conteste me faire passer un bon moment !

 

 

 

    "Était-ce l’effet du pouvoir mystérieux qu’avait cette excellente cantatrice, telle une magicienne, de faire naître des illusions à volonté ? Quand elle chantait Un bel di vedremo, on voyait apparaître à ses yeux la couleur de la mer. Sur la mer grossière en carton-pâte, descendaient d’authentiques esprits marins. Les yeux de madame Butterfly n’étaient plus noirs, comme chez les Japonaises. À force de guetter, jour après jour, la mer, ils avaient fini par en prendre la couleur. Mais, comme par un pressentiment, juste avant la tragédie du dernier acte, où même son visage pourrait avoir un teint de mer, elle jetait un regard extatique vers l’éclat aveuglant de la mer en plein jour. Un navire qui lui apporte la tragédie. Ce sont les yeux d’azur transparent de Madame Butterfly qui l’ont attiré. Ce qu’elle attendait, ce n’était pas Pinkerton. En réalité, c’était la tragédie. C’était la mort. Ce qu’elle se consumait à attendre…"
Papillon 

 

 

Lu dans le cadre du challenge In the Mood for Japan, chez Choco !

challenge-In-the-mood-for-Japan

1 / 6

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ikebukuro 20/12/2010 08:17



Je t'avoue que j'avais un peu oublié Mishima pour découvrir les nouveaux auteurs japonais et ton billet m'a donné envie de me replonger dans ses récits et son écriture poétique.