Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bibliothèque...
  • : Tous mes avis sur mes lectures, mes coups de cœur, mes découvertes, de la littérature japonaise aux classiques anglais en passant par la science-fiction !
  • Contact

Lectures en cours

 

H2G2.jpg

Rechercher

Coups de coeur

  lecoeurrégulier 


 

Kafka sur le rivage courseaumoutonsauvage.jpg

  enfanthuitre

Aperçu

- Même s'il fait beau, vous feriez mieux de prendre votre parapluie.
Le policier hocha la tête. Puis il se retourna pour regarder l'horloge sur le mur derrière lui. Le collègue avec qui il avait rendez-vous n'allait pas tarder à l'appeler.

- Entendu, je prendrai mon parapluie.
- Il va tomber des poissons du ciel comme s'il en pleuvait. Des sardines, je pense. Mais il y aura peut-être bien quelques maquereaux aussi.
Le policier éclata de rire.
- Des sardines et des maquereaux ! répéta-t-il. Dans ce cas, il vaudrait mieux ouvrir son parapluie à l'envers pour recueillir les poissons et, de cette façon, on pourra préparer du maquereau au vinaigre !
- Le maquereau au vinaigre est un des plats préférés de Nakata, répondit le vieil homme avec le plus grand sérieux. Mais demain, à cette heure-là, Nakata ne sera plus là.

Le lendemain, quand une pluie de sardines et de maquereaux se mit effectivement à tomber sur ce coin de l'arrondissement de Nakano, le jeune policier se sentit blêmir. Environ deux mille poissons tombèrent soudain du ciel, sans le moindre signe précurseur. La plupart s'écrasèrent par terre à l'arrivée mais quelques-uns, encore vivants, frétillaient sur le sol devant les boutiques de la rue commerçante.


Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Mes avis

 : Pas terrible
 : Déjà vu mieux
 : Agréable à lire
 : Passionant 
 : Magnifique
  : Coup de coeur

Bienvenue, Welcome, Yôkoso!

 

Vous voilà sur un blog entièrement dédié à la lecture, l'une de mes grandes passions.

J'ai une préférence marquée pour la littérature japonaise, et la littérature classique anglaise et française (pour le moment, mais je change souvent !)

J'aime en général lire de tout, je n'ai pas vraiment de barrières,

aussi je vous propose dans ce blog de vous faire partager toutes mes lectures,

tout comme je serais ravie que vous me fassiez découvrir les vôtres ^^ !




Bonne balade !


 

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 17:42

 Une éducation, Lynn Barberaneducation

 

 

Éditions Penguin, 182 pages.

Lu en anglais

 

 

 

 

    Lynn Barber est une journaliste à la réputation de "démon" qui a interviewé de nombreuses stars pour les plus grands magazines anglais et américains. Ne comptez pas sur moi pour vous raconter son parcours professionnel, bien que je le connaisse maintenant bien. Si vous êtes intéressé(e), vous pouvez lire ses "mémoires", Une éducation, qui en parle : court et extrêmement facile à lire, très factuel et qui ne vous ennuiera pas par un trop-plein de sentiments.

Mais je ne vous le conseille pas.

 

 

 

    Objectivement, je n'ai pas l'habitude de descendre un livre car je pars du principe que si un texte a été publié, c'est qu'il vaut la peine d'être lu (j'ai appris cette année dans ma formation que c'est largement plus que faux!), puis en général je ne lis que des livres que j'aime - manque de chance, cette lecture obligatoire n'a pas été des plus enrichissantes. Je n'ai de toute façon pas envie de dire du mal d'un livre.

    Une éducation est donc drôle (si si, c'est vrai... Ce sont d'autres lecteurs qui le disent), et a pour point positif de montrer l'évolution d'une célèbre journaliste (5 British Press Awards) et de brosser un panorama réaliste d'une Angleterre dès la seconde moitié du XXème.

Le début, lorsqu'elle nous narre sa rencontre avec Simon, la quarantaine, alors qu'elle n'avait que seize ans, et comment il lui a menti, le livre s'est accroché à mes doigts je dois avouer. J'ai cru qu'il parlerait de la façon dont une jeune femme peut perdre son innocence et sa confiance en l'autre - et éventuellement de comment ça pourrait l'affecter dans sa vie future.

 

lynnbarberfemmefatale.jpg

Lynn Barber, à Oxford 

 

    Subjectivement, je ne l'ai fini qu'hier, je n'ai donc pas du tout de recul sur ce livre et je ressors d'une grande frustration, alors je vais m'en donner à coeur joie, pour une fois.

    Après ses années éducatives avec Simon et sa trahison, Lynn décide de s'ouvrir et de profiter de ses années à l'Université d'Oxford (par s'ouvrir, j'entends sexuellement, bien entendu). Mais en en sortant, le problème est qu'elle va rencontrer celui qui deviendra son futur mari et commencer sa carrière en tant que journaliste.
A partir de là, ce n'est qu'une série de faits, de "j'ai travaillé là où j'ai fait peur aux gens que j'interviewais, puis on m'a demandé chez Vanity Fair, puis j'ai gagné un award et j'ai publié un best-seller"... Bien sûr, j'exagère. A peine.
Une longue suite de pages égocentriques, donc, sans vraiment de lien avec le début, aucun du tout même avec le titre, qui se finissent sur la mort de son mari (oui je spoile, mais c'est pour vous éviter de faux espoirs et une attente longue de 50 pages), atteint par plusieurs maladies en même temps pour lesquelles les guérisons sont incompatibles. Bref, une horreur (je dois dire que j'ai quand même été triste pour lui) à laquelle s'ajoute le comportement hautement égoïste de Lynn, qui se cherche encore des excuses pour se sentir moins coupable. Je cherche encore où est l'éducation.

 

 

 

 

 

    Alors, une image entretenue, ces mémoires ? Que du faux, que des morceaux choisis ? Peut-être, mais la bonne volonté n'est tout de même pas au rendez-vous.

    Moi qui aime pourtant les autobiographies, même celle déconstruite de Sartre (article à venir), celle-là m'a littéralement trahie dans mon attente et profondément déçue. C'est une vie sans introspection ni commentaires subjectifs, pas de remise en question ou de compassion, haine ou regrets par rapport à elle-même, pas d'investissement sentimental, que du factuel, écrit dans un style froid, journalistique. Pas non plus d'ouverture au monde où n'importe qui pourrait se reconnaître, non, simplement elle, juste elle en tant que personne réelle et non romancée.
ça passe ou ça casse. Pour moi, ça a cassé. Mais ce n'est qu'un avis personnel... ça vous plaira peut-être à vous !


 

    Pas d'extrait pour le coup, mais la bande-annonce de l'adaptation, qui semble bien meilleure que le livre, pour une fois !

 


 

 
Article à relativiser, bien entendu ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pichenette 09/12/2010 09:43



Ne t'excuse pas de ne pas avoir aimé un livre! Au moins, c'est sincère, et ta déception est évidente. Il y a tant de bons livres, au moins, on ne sera pas tentés!



Coraly 18/12/2010 18:18



Oui, c'est un livre qu'on peut découvrir une fois qu'on a plus rien d'autre à lire... Ce qui, on sait, n'arrivera probablement jamais  !



Ikebukuro 05/12/2010 09:30



Ca fait du bien de temps en temps de lire une critique négative. Je comprends tout à fait ton ressenti car avec une autobiographie, on s'attend à un minimum d'introspection, à un bilan de vie,
voire des regrets, mais au moins à une pensée personnelle... Là à priori ça n'est pas du tout le cas et si c'est pour avoir une énumération de faits sans grande consistance, autant aller chercher
dans Wikipédia... Merci pour ton billet, je mets ce livre dans ma liste "livres à ne pas lire"



Coraly 18/12/2010 18:16



Oui, wikipédia, c'est tout à fait ça ! Après tout dépend de ce qu'on cherche dans ce livre, je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas le lire... Ce qui connaissent Lynn Barber en tant que
journaliste y trouveront son parcours extrêmement intéressant !


Et je conseille définitivement le film, qui est un petit bijou anglais ! (et très exactement ce à quoi je me serais attendue dans ma lecture)